Tag: monuments historiques

Carlton : les 100 ans de l’ancien hôtel du centre ville

carlton 5En 1913 s’ouvre un hôtel de luxe le Carlton .

Paul Simond issu d’une des plus grandes familles hôtelières de Chamonix se lance. Non seulement propriétaire de l’ancien hôtel de la Poste, mais également du nouvel hôtel Astoria construit en 1907, il comprend que l’ouverture de la nouvelle rue devenue avenue de la gare deviendra un centre « stratégique » majeur pour le développement hôtelier.

Nous sommes au cœur de la Belle Époque, la clientèle provient du monde entier. Elle découvre les joies de l’hiver depuis quelques années.

 

Paul Simond, propriétaire de l'hôtel Carlton

Paul Simond, propriétaire de l’hôtel Carlton
Copyright famille Simond

Mr Simond, décide alors d’ouvrir un hôtel de tout confort, avec ascenseur, eau froide et chaude, chauffage central dans toutes les chambres, certaines de luxe avec salle de bains …

Il est de son temps. Fini les palaces à l’ancienne, il veut un hôtel moderne adoptant ce style joyeux à la mode dans toute l’Europe : l’art nouveau.

Le Carlton sera ainsi construit dans un genre tout à fait original à Chamonix.galerie marchande

Grandes baies en plein cintre au rez de chaussée afin de faire rentrer la lumière dans les salons et le restaurant. Façade arrondie, du jamais vu à Chamonix ! Et le granit omni présent, magnifiquement travaillé et qui sera un des derniers témoignages chamoniards de l’usage de ce matériau si dur à façonner.

Le conflit avec les propriétaires du Chamonix Palace en construction en face l’empêchera de bâtir l’ensemble prévu, et oui ces derniers ne voulaient pas perdre la vue sur le massif !centre chamonix années 60

Ainsi le Carlton offrira cette façade tronquée, ouverte sur le carrefour et se prolongeant vers le centre par une galerie marchande si Inédite dans ces années d’avant guerre.

Le Carlton restera pour nous tous un des témoignages le plus attrayant de la période de la Belle Époque et de son expression architectural qu’est l’Art Nouveau..

 

Article et photos réalisés par Christine Boymond Lasserre – Droits protégés

Elle est classée monument historique mais le savons nous ?

 

_mg_0199Nous allons à la poste, à la banque, à la boulangerie…  nous passons devant elle des milliers de fois.

Y  jetons-nous   un regard ?  La remarquons-nous ? L’avons-nous observée dans le détail ?

Et pourtant elle est classée monument historique !

De quoi parlons-nous ? D’une maison, d’un  bâtiment ?  Non,  tout simplement de  la magnifique fontaine située au cœur de la place Balmat.

L e 8 juin 1860, la municipalité, pas encore française, adopte le projet d’une fontaine publique « à fixer au milieu de la place publique du chef lieu ».

Le 9 septembre 1861 la commune  fait appel à «… Mr Pizelli tailleur de pierre, natif de Cambiosco en Piémont , pour l’exécution de fourniture et travaux à la construction d’un bassin en granit à établir sur la place publique . Mr Pizelli est invité à venir passer pour l’accomplissement de ses engagements et à faire exécuter à ses frais et risques tous les travaux et fournitures pour la construction d’un bassin en granit … ».

_MG_0204Les diverses délibérations municipales des années suivantes nous apportent peu de détails complémentaires,  sinon une volonté exprimée  par l’administration préfectorale recommandant aux  conseils municipaux la création de fontaines en eau potable afin de favoriser la distribution d’eau nécessaire à la population. D’ailleurs, une  seconde fontaine sera créée dans le haut du bourg, alimentée par la source des Nants.

L’observation de la fontaine Balmat nous laisse admiratif._MG_0156

Elle se compose d’un bassin  taillé dans une pièce unique, un seul  morceau de granit de 3.50m x2.40m, c’est à peine  croyable  lorsque l’on connaît la difficulté du travail de cette pierre.

 Comment les graniteurs ont-ils œuvré ? D’où vient ce bloc magnifique ?  Peut-être de la carrière d’Orthaz ? Ou d’une  carrière plus haut située au pied de la mer de glace ? Comment  l’ont-ils déplacé ? L’ont-ils creusé une fois installé sur la place ?   Etaient-ils plusieurs  tailleurs?

Nul ne connait  les  raisons qui ont  conduit les autorités à décider du  classement en monument historique en 1941. Mais ce qui est certain, c’est que cette fontaine, surprenante par sa taille, reste un témoignage majeur du travail oublié des graniteurs qui ont œuvré dans la vallée de Chamonix.

Fontaine du haut du bourg également classée

Fontaine du haut du bourg également classéel

Originaires du Piémont, voire même des vallées plus lointaines au nord du lac Majeur, ils venaient faire une saison, travaillant dans des conditions difficiles puis repartaient dans leur famille.  Ils reviendront de plus en plus nombreux lorsque Chamonix connaîtra le boum économique de la Belle Epoque. Ce sont eux qui participeront aux travaux de constructions des hôtels, des voies ferrées, puis plus tard des remontées mécaniques. Leur présence est attestée pour la  construction de nombreux immeubles  chamoniards. Beaucoup ont fait souche, souvent les  familles aux consonances italiennes  de la vallée sont héritières de ces ouvriers, sculpteurs discrets mais courageux,  qui ont œuvré pour l’embellissement de notre vallée.

 Histoire et patrimoine Chamonix

Christine Boymond Lasserre

error: Contenu protégé !