«

»

Terminal Neige – Refuge du Montenvers !

 

Terminal Neige est le  nom attribué par  la famille Sibuet à l’ensemble hôtel et restaurants de son groupe dont celui  du Montenvers, dont elle est maintenant la gérante. Raison commerciale certainement, mais cette  appellation n’est-elle pas inappropriée pour  notre Montenvers ? Le mot « terminal » évoque un aéroport, une gare, éventuellement un élément en informatique… Peut-être ici l’arrivée des voyageurs ?

C’est un terme technique,  totalement impersonnel…

Quel  rapport  avec ce site merveilleux qu’est le Montenvers ?

Arrivés sur le  site, dominés par les Drus et la Verte, les Aiguilles de Chamonix, la face nord des Grandes Jorasses, on ressent  cette nature forte et puissante,  on est saisi par  la beauté exceptionnelle de la montagne. Le Montenvers,  c’est un lieu magique, mythique,  que  les poètes ont su décrire avec  talent.   Ce terme de « Terminal Neige » est bien réducteur face à la majesté du lieu.

Ici on rencontre l’histoire de nos anciens qui y emmenaient leurs troupeaux,  puis ces mêmes paysans devenus guides  accompagnant leurs clients. Ici les grands noms de l’alpinisme ont laissé leur marque à tout jamais dans ces parois abruptes.

Depuis toujours ce lieu s’est appelé le Montenvers, écrit parfois  avec un t parfois  avec un  s.

Nul ne sait avec précision l’origine de ce mot. Est-ce ce parce qu’ici étaient des lieux d’alpages riches et verts donc une montagne verte ?  Ce qui paraîtrait logique  puisque que le mot montagne traditionnellement  signifie un lieu d’alpage. Ou est- ce parce que cette montagne est à « l’envers »  de Chamonix, c’est-à-dire de l’autre côté ?

Depuis des siècles, chamoniards, écrivains, peintres, voyageurs connus on non,  citent  toujours LE MONTENVERS  d’où l’on découvre la Mer de glace. 

cliquer 2 fois sur l'image pour agrandirNotre « Grand Hôtel du Montenvers », toujours propriété de la commune de Chamonix,  s’est toujours appelé ainsi depuis 1880… 

Maintenant il devient « LE REFUGE du Montenvers  ». Pourquoi un « refuge »?

Les montagnards savent ce qu’est un refuge : une construction en montagne où les alpinistes viennent passer la nuit. Un lieu simple, où tous partagent avec le gardien un espace restreint et le menu unique qu’il nous propose et où  le soir on se couche dans des dortoirs. La nuitée se paye à un coût modeste.

Appeler l’Hôtel du Montenvers « refuge »,  est une usurpation du terme,  une  tromperie.

Même si la restauration a été faite avec goût, même si le troisième étage, et lui seul,  est constitué de dortoirs, il s’agit bien d’un hôtel de luxe,et non d’un refuge.Les prix annoncés en témoignent (en dortoir 120€ en juillet pour une personne demi pension. Tarif site Booking ) sans parler de ceux  des chambres , tarifs réservés à une clientèle aisée, bien loin de l’idée des tarifs d’un « refuge » que peut se faire un montagnard.

L’Hôtel du Montenvers, bâtisse chérie des chamoniards, doit conserver son appellation d’origine. Il est là depuis 137 ans, de nombreux gérants l’ont exploité, mais jamais ils n’en ont changé le nom. Respectons ce lieu chargé d’histoire, ne le débaptisons pas  uniquement pour des raisons  commerciales.

La commune n’aurait elle pas  son mot à dire en tant que propriétaire du lieu ? 

Peu à peu, pour des raisons  de marketing,  notre vallée perd  de plus en plus son âme !

 

Histoire et patrimoine de la Vallée de Chamonix

Christine Boymond Lasserre

 

 

 

error: Contenu protégé !