Une institution chamoniarde : la librairie Landru

La variété des éditions Landru

En 1930,  Jean Landru et son épouse Marie Louise arrivent à Chamonix. Ils achètent sous les arcades de l’avenue de la gare (actuellement avenue Michel Croz) un fonds de commerce. Jean, dont les parents avaient déjà une librairie dans sa ville natale, est passionné par les livres. Il décide alors d’ouvrir une librairie – papeterie – point presse. Très vite celle-ci connaît un réel succès. Mais la guerre approche avec son lot d’inquiétudes. Jean livre avec Marie Louise les journaux proposés aux rares hôtels encore ouverts.  On fait le « gros dos» et finalement le couple décide de s’installer définitivement à Chamonix.

La libraire s’installe alors dans l’ancien restaurant de l’Hôtel du Métropole qui avait été transformé en 1940. Avec la guerre, le papier est une denrée rare. Jean a, par un heureux hasard, hérité d’un gros lot de papier et lui qui rêve de livres de qualité se lance dans l’édition. Il aime les beaux ouvrages, il aime les beaux dessins, il aime les belles gravures. Il édite des livres libres de droit. Mais son goût pour le dessin et la peinture l’incite à faire appel à des illustrateurs. « Les fables de La Fontaine » sont ainsi illustrées par Jean Effel particulièrement connu à l’époque pour ses dessins proposés dans un grand nombre de publications nationales, aussi bien « l’Humanité » que « le Figaro » !

Ou encore « L’art d’aimer » d’Ovide Illustré par Uzelac, un peintre d’origine serbe installé en France dont les dessins magnifiques montrent son talent d’artiste. Le goût de Jean est éclectique, on trouve dans son choix aussi bien Chopin par Guy de Pourtales (romancier qui s’était passionné pour les artistes romantiques) mais aussi Baudelaire avec « Les Fleurs du mal ».

Ou encore  le livre  « Oeuvres Alpines »  de Théodore Camus alpiniste lyonnais passionné et dont les écrits sont parmi les plus belles pages écrites sur l’alpinisme.

 

 

 

Mais il édita également des auteurs locaux dont James Couttet avec un ouvrage sur la technique du ski réalisé avec l’aide de Philippe Gaussot ou  encore Roger Frison Roche avec Premier de Cordée édité en 1943 .

Mais pour moi, les meilleurs restent ceux liés à mes souvenirs d’enfant avec les deux magnifiques livres de « Youpi le chamois » et « Hopy la marmotte », tous deux contés par Philippe Gaussot et illustrés par René Pellos dont les dessins magnifiques et les récits de nos deux héros de la montagne ont marqué mon enfance.  Merci Mr Jean Landru !

Hélas un mauvais investissement et des centaines de livres bloqués en Amérique du Sud marqueront la fin des éditions Landru.

Mais qu’à cela ne tienne. On se remet au travail, et la bienveillance de Jean et de son épouse puis de Madame Collignon qui prit le relais en 1974, la libraire Landru est restée le témoin de la passion des lecteurs de la vallée. Ici dans ce lieu devenu mythique la librairie a gardé cette atmosphère particulière où   se côtoient aussi bien les chamoniards que les visiteurs de passage ou les habitués des résidents secondaires car chacun y trouve son plaisir de lecture, de partage et d’échanges ! On ne peut que s’en féliciter !

Histoire et patrimoine de la vallée de Chamonix

Christine Boymond Lasserre

 

error: Contenu protégé !