1886 à Chamonix un voyage de noce pas banal !

Écrit le : 9 mai 2023

Ah l’amour quand ça vous tient !


Fritz Schuler, né à Bonnneville, 1er guide étranger, entre à la compagnie des guides en juin 1882 .

Guide compétent, il emmène très vite ses clients au mont Blanc. La liste des ses courses est impressionnante.

Pour en savoir plus sur Fritz Schuler : cliquer ci dessous

https://dev.blogdechristineachamonix.fr/wp-admin/post.php?post=5438&action=edit

Il tombe amoureux d’une belle jeune fille nommée Jeanne Rauschert, originaire de Morges en Suisse. Après un mariage laïc au printemps, ils se marient religieusement en septembre 1886. Les deux tourtereaux, dès la cérémonie terminée, abandonnent rapidement les festivités et se précipitent sur les pentes conduisant au refuge des Grands Mulets accompagnés de quelques amis séduits par cette idée originale. Ils franchissent torrents et crevasses et passent leur nuit de noce aux Grands Mulets ! o

Décision déjà pas banale pour l‘époque ! Mais qu’à cela ne tienne, le lendemain, notre fougueux Fritz, encouragé par ses amis fascinés par un beau temps parfait et une journée s’annonçant splendide, convainc sa belle et son petit groupe de partir vers ce sommet encore mythique pour l’époque. Qu’a -t-elle pu répondre à cette proposition ? Quels ont été ses sentiments, ses impressions ? Car on imagine facilement notre Jeanne encombrée de sa longue robe et portant des chaussures sans doute pas très adaptées. Mais elle part à l’aventure confiante dans la décision de son Fritz. La seconde étape sera le refuge Vallot , où tous deux passent leur seconde nuit ! Le lendemain, ils font l’ascension du mont Blanc et au retour s’arrêtent de nouveau au refuge Vallot … Là Ils sont seuls et tranquilles , ce sera leur troisième nuit ! L’altitude ne semble pas leur avoir posé de problèmes ! Finalement, le quatrième jour, ils décident de redescendre et après une pause aux Grands Mulets, les deux amoureux rejoignent Chamonix en fin de journée ! Ils sont accueillis par une foule enthousiaste impressionnée par l’exploit de cette jeune femme qui n’avait jamais vraiment grimpé en haute montagne. Certes, quelques femmes avaient cherché à atteindre le sommet du mont Blanc, mais c’étaient bien souvent des touristes. Rarement, les femmes de guides ou tout simplement les habitantes du village n’auraient osé y penser. Mais Jeanne resta toujours très modeste sur cette ascension du mont Blanc en 1886.
Bravo à Jeanne ! qui par la suite donna quatre enfants à Fritz. Mais hélas, elle perdit son guide de mari en 1904 des suites dramatiques d’une chute en crevasse !

Source : Livre de Charles Schuler, l’histoire d’une vie peu ordinaire.

Ça vous intéresse ?

Vous pouvez vous abonner

christine boymond lasserre blog visite chamonix mont-blanc

Christine Boymond Lasserre

Guide conférencière

Tous droits réservés © Découverte de l'histoire et du patrimoine de la vallée de Chamonix - Création : Ctoutcom Studio

error: Contenu protégé !