«

»

La tourne de l’église de Vallorcine

 

 La vision de l’église de Vallorcine protégée par sa tourne est saisissante.

Elle est seule face à l’adversité, face aux avalanches,  et  on éprouve de la crainte pour elle.

Depuis toujours,  elle est édifiée à cet emplacement et depuis toujours elle est protégée par une tourne…

Une tourne, turne en patois vallorcin,  est  une digue en forme d’étrave  dressée en amont d’un bâtiment pour  le protéger.

Si à Chamonix on parle d’une tourne, attention à Vallorcine on parle d’une turne.

En 1272  ici fut construite une église, détruite 16 ans plus tard,  probablement par une avalanche. Puis  reconstruite dans la foulée et inaugurée le 8 juin 1288. On sait peu de choses de cette église médiévale sinon qu’elle était  protégée par une tourne en bois.

Le 1er  mars 1594 la nef et une maison furent détruites par une avalanche.

Le 5 mars 1674 le hameau du Siseray  proche, situé à environ 300m fut  totalement enseveli.

Le 20 février 1720 la chapelle dans la tourne fut  soufflée, le cimetière autour de l’église endommagé.

La turne n’était pas assez haute pour protéger l’ensemble.

Sur la mappe sarde de 1733 on distingue clairement l’église protégée par sa  tourne. Cette église ancienne est dans le sens ouest -est (donc contraire à l’église  actuelle) et dans les bras  de la tourne  on distingue clairement une  chapelle la chapelle de la confrérie du saint Esprit .

Mappe sarde 1733 . Copyright Archives départementales

 L’église  étant devenue vétuste, les Vallorcins désirèrent la reconstruire. Que de palabres entre eux ! Et oui…  Ceux du haut de la vallée souhaitaient  une église plus sécurisée et plus proche de  leurs lieux d’habitations, et  ceux du bas voulaient  la maintenir au même endroit. C’est le curé,  le curé Cruz,  qui   parvint finalement  à convaincre ses paroissiens de maintenir l’église dans son lieu d’origine.

 Mais avant tout, on se devait de reconstruite la « turne ».

On la voulait  bien , plus résistante, plus forte, plus large que la précédente.. Un projet titanesque pour l’époque !

Les travaux  furent engagés en 1720. Il fallut deux ans aux Vallorcins et une volonté d’airain  pour l’édifier. Ils donnèrent 4500 journées de travail  pour la construire. Durant l’été,  les bonnes pierres étaient repérées dans les éboulis, pierres  que l’on faisait glisser sur la neige en fin d’hiver. Le sable nécessaire était porté le soir après les travaux des champs. La chaux, indispensable pour lier l’ensemble provenait d’un four situé aux Jeurs (en Suisse), elle  fut acheminée en un jour au moyen de hottes.

Mais quel travail ! Quelle volonté ! Quelle réalisation !

Cette tourne se montra efficace car en 1803 l’avalanche évita  l’église alors qu’elle s’étendit dans toute la pente environnante.

En 1843 l’avalanche détruisit le haut du  clocher et endommagea le presbytère, le chœur et la nef furent épargnés. La turne a joué son rôle ! On la renforça  en 1863, puis en 1954. Désormais on l’entretient avec beaucoup d’attention. Encore en 1999 elle protégera  l’église  de l’énorme avalanche descendue jusque dans le lit de l’Eau Noire, la rivière de fond de vallée.

Cette turne est impressionnante.

Actuellement la tourne d’origine de 1721 est à l’intérieur de la turne actuelle .Haute de 3m et large de 5m.

Les murs ont  été renforcés en 1863  par un mur supplémentaire de 3m de haut pour renforcer la turne d’origine.

Ce qui lui donne en côté ouest une hauteur de 5m au niveau de l’église.

La construction est  en pierres sèches, sans liant.

 Compte tenu de leur taille et de la précision de l’ouvrage, c’est un travail colossal ….On ne peut qu’être admiratif !

Elle jouera encore son rôle lors du déclenchement de l’avalanche de 1999.

photo OT Vallorcine

 

Bibliographie 

Germaine Lévi-Pinard : Vallorcine au 18ème siècle .

Françoise et Charles Gardelle : Vallorcine-

E v’lya : la revue n° 4 du musée vallorcin

Jean Yves Mariotte : Henri Baud – Alain Guerrier : Histoire des communes savoyardes.

 

Histoire et patrimoine de la Vallée de Chamonix

Christine Boymond Lasserre

 

error: Contenu protégé !